Tabaski et Coronavirus: Les consignes à suivre

Si Dieu le veut, la communauté musulmane ivoirienne célébrera l’Aïd el-Kebir ce vendredi. Une célébration qui interviendra dans un contexte de crise sanitaire. Une occasion pour le Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cosim) de lancer un appel à la prudence. En effet, le Cosim insiste sur le respect des mesures barrières. La distanciation, le port du masque, le moins de déplacement possible. « La fête du mouton est une occasion pour de nombreuses personnes de circuler assez. Tout le monde sort, va acheter les moutons. On emprunte beaucoup les véhicules de transport public. C’est donc l’occasion d’appeler les gens à respecter les mesures sanitaires », exhorte l’imam Youssouf Konaté, aumônier de la base navale de Locodjro, membre important du Cosim. Au niveau de la grande faitière, une réunion a eu lieu mardi dernier sur les consignes à suivre pour les musulmans qui n’iront pas à la mosquée. Il faudra immoler le mouton après la prière du matin qui a lieu entre 8h30 et 9h à domicile. Il ne sera plus question, vu la crise sanitaire, d’attendre que l’imam finisse d’immoler son mouton. L’imam Konaté appelle les musulmans à plus de bonté. « Nous sommes dans les 10 premiers  jours. Ce sont des jours importants. Il faut jeuner pendant ces dix jours, poser de bons actes. Que ceux qui ont les moyens, viennent en aide au démunis. En leur offrant de la viande, en leur offrant même des bêtes », demande l’imam Konaté.

Raphaël Tanoh

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password