Soro va livrer des secrets

La «  guerre » entre Soro et Ouattara aura lieu. Le ton a été donné et tous les ingrédients semblent être déjà réunis pour la levée de bouclier. Dans une série d’interviews accordées à des quotidiens français, notamment Le Monde et le JDD, Alassane Ouattara lance une attaque frontale contre Guillaume Soro.
Le chef de l’Etat et candidat du parti au pouvoir à une élection où l’opposition significative s’est retirée et a appelé les populations à empêcher la tenue par tous les moyens légaux, accuse son ex-allié d’avoir « mobilisé des miliciens pour créer le désordre ».
Aussi , le qualifie t-il d’un « homme enivré par le pouvoir et l’argent ».
Le président de la République annonce même une extradition de l’ancien président de l’Assemblée nationale qui sera condamné à « perpétuité », une fois les élections terminées.

Celui qui a annoncé que « les élections n’auront pas lieu le 31 octobre » tant que les conditions d’une élection démocratique, inclusive et paisible n’auront pas été réunies n’a pas tardé à réagir.
Soro veut désormais parler et il menace de faire le grand déballage. «  Comme Ouattara a déclenché la guerre médiatique. Je vais reprendre du métier cette semaine. Le plus grand déstabilisateur de la sous région sera démasqué avec des preuves. Quand la sagesse a foutu le camp il faut en assumer les conséquences », écrit un Guillaume Soro prêt à parler sur son compte Twitter.

Il faut rappeler que tout comme Guillaume Soro, Henri Konan Bédié et Affi N’Guessan d’autres leaders de l’opposition sont dans le collimateur du pouvoir d’Abidjan pour la « note » des manifestants de contestations contre la troisième candidature du chef de l’Etat.

Lamine Coulibaly

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password