« Si Kanigui part, je ne vais pas le suivre », déclare Samuel Zié Soro, délégué général Raci chargé du District des Savanes, depuis Korhogo

Lors d’une conférence de presse ce mardi 13 octobre à Korhogo, Samuel Zié Soro, délégué général Raci chargé du District des Savanes a réaffirmé son attachement à Guillaume Soro.

Figure de proue de l’implantation du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (Raci), Samuel Zié Soro n’est pas insensible à la crise qui secoue cette formation politique depuis quelques jours. Lors d’une conférence de presse qu’il a animée mardi 13 octobre à Korhogo, le délégué général du Raci chargé du District des Savanes a clarifié sa position. « Si Kanigui quitte Guillaume Soro, je ne pourrai pas le suivre dans d’autres aventures. Je resterai dans le combat de Guillaume Soro. (…) Kanigui ne partira pas avec le Raci parce qu’il va perdre sa crédibilité aux yeux des militants », a éclairé Samuel Zié Soro. Aussi, il a fait la genèse de cette crise. « Tout est parti du fait que Kanigui Soro, après sa sortie de prison, a convoqué quelques responsables du Racipour leur annoncer sa volonté de ne plus suivre Guillaume Soro. (…) Hormis cela, il a destitué Tehfour Koné, vice-président du Raci, qui est un homme important dans le combat de Guillaume Soro », a-t-il ajouté. Selon lui, le député de Sirasso ne devrait pas commettre ces erreurs car il ne connait pas sa valeur qui le conduira « à l’abattoir et au déshonneur », a averti ce cadre du Raci. En dépit de ces impairs, le conférencier a loué les qualités de l’ancien prisonnier politique. « Kanigui Soro est aujourd’hui le seul nordiste qui a réussi à organiser un parti politique qui a une dimension nationale et internationale », a-t-il avoué. Poursuivant, il a indiqué que l’éclosion du Raci est le fruit de l’ensemble des efforts des cadres et militants. «  Pour lui, personne ne doit s’attribuer la paternité de ce parti politique. «  (…) Notre objectif n’est pas de faire des querelles autour d’un poste. (…) Ce que vous devez comprendre, c’est que nous sommes en train de défendre un système et non une personne ». Parlant de Générations et peuples solidaires (GPS), le mouvement citoyen et politique créé par Guillaume Soro en octobre 2019, il a indiqué que c’est un appareil électoral pour porter Guillaume Soro à la magistrature suprême. Pour cela, il a invité le président déchu du Raci à accorder ses violons avec l’ancien président de l’Assemblée nationale. Par ailleurs, il préconise une médiation des sages des localités de Ferké et Sirasso en vue d’un rapprochement. «  Je souhaite qu’ils s’attendent et fument le calumet de la paix », a-t-il conclu.

Koné Abel, envoyé spécial à Korhogo

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password