Sanction contre le Mali : Macky Sall invite la Cedeao «réapprécier» les sanctions

La Cedeao a annoncé ce jeudi l’envoi d’une délégation de Haut niveau à Bamako « pour le retour à l’ordre constitutionnel au Mali,suite à la démission de l’ex-Président Ibrahim Boubacar Keita.

S’exprimant sur son compte Twitter , le président Sénégalais Macky Sall a annoncé qu’il a, au cours du sommet de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest tenu ce jour par vidéoconférence, invité ses pairs à réexaminer les sanctions contre le Mali.

« Ce matin, lors du sommet extraordinaire, j’ai appelé la Cedeao à réapprécier les sanctions annoncées, pour tenir compte des impératifs humanitaires. Les denrées de première nécessité, les produits pharmaceutiques et pétroliers ne seront pas concernés par l’embargo. » écrit le Président Sénégalais.

La Cedeao en réaction au coup d’Etat contre Ibrahim Boubacar Keïta, a décidé d’un embargo sur le Mali. Fermeture des frontières terrestres, maritimes, aériennes, suspension des relations économiques et diplomatique,voici en quelques sorte les mesures de rétorsion contre les nouvelles autorités maliennes.

Les autorités ivoiriennes ont aussitôt annoncé la mise en application de cet embargo.

Contrairement à son homologue sénégalais qui préconise une gestion plus souple de la question malienne, le Président Ivoirien, Alassane Ouattara, quant à lui, s’engage à œuvrer pour le retour du Président déchu.

« Nous devons agir, avec détermination afin d’obtenir, par tous les moyens, le rétablissement de l’ordre constitutionnel au Mali. »  Affirme le chef de l’exécutif ivoirien.

Lamine Coulibaly

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password