Rejet de la candidature de Drogba: des leçons à en tirer

Le rêve de l »ex international ivoirien, Didier Drogba, de diriger l’instance faîtière du football ivoirien vient de voler en éclats. La commission électorale de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a rejeté sa candidature au grand dam de ses fans qui crient au complot.

L’ ancien attaquant vedette du Club anglais de Chelsea, a vu sa candidature à la présidence de la FIF rejetée. Sauf retournement spectaculaire de situation, Didier Drogba ne participera pas au scrutin prévu pour le mois de septembre.

En effet selon la commission électorale, ce sont les doubles parrainages de l’Africa Sports et de l’Amicale des Arbitres de Football de Côte d’Ivoire (AMAF-CI) qui ont définitivement brisé les espoirs de Didier Drogba.

Pourtant, l’icône du football ivoirien était confiant quant à ses chances de succès. Porteur d’un projet dit « réformateur », Didier Drogba s’est pendant plusieurs mois, attelé à rallier à sa cause, les présidents de clubs et autres acteurs de premier plan du football ivoirien. Face à lui, deux grosses pointures étaient également en lice pour occuper le fauteuil bientôt laissé vacant par Augustin Sidy Diallo l’actuel Président. Il s’agit de Sory Diabate, et Idriss Diallo (aucun lien de parenté avec Sidy Diallo)

Sur les réseaux sociaux, les supporters des différents candidats enflamment les débats

Didier Drogba était donné largement vainqueur dans tous les sondages réalisés via les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire. Cependant, la victoire de l’ex-capitaine des éléphants était loin d’être acquise, et pour cause, à la différence de l’élection du président de la République, le collège électoral de la FIF exclut le vote populaire.

Pour ses détracteurs, l’équipe de campagne de Didier Drogba a été un véritable boulet à ses pieds. Elle aurait pêché par sa méconnaissance criante des rouages de cette élection. Elle aurait également manqué de tact et diplomatie pour séduire et convaincre les dirigeants de clubs et les groupements d’intérêts affiliés à la FIF, dont le parrainage s’est avéré décisif en matière d’éligibilité. En somme un manque de professionnalisme qui a été préjudiciable au meilleur joueur (de tous les temps) de Chelsea.

On lui reproche sa très faible implication dans le développement du football local

La candidature de Didier Drogba à la présidence de la FIF a laissé transparaître une fissure entre lui et ses anciens coéquipiers de l’équipe nationale. Ses anciens camarades de vestiaire, qui devraient pourtant constituer le fer le lance de sa campagne électorale, ne lui ont pas accordé leurs soutiens. De Arouna Koné à Kalou Bonaventure en passant par Hamed Ouattara et Didier Zokora dit Maestro, pour ne citer que ces quatre, tous ont publiquement décrié sa candidature, jugée précoce et inopportune. Hamed Ouattara est allé plus loin. Pour lui, « Didier Drogba n’a pas l’étoffe nécessaire pour diriger la fédération ivoirienne de Football ».

Engagé dans la campagne, Drogba n’a pas reçu le parrainage de l’association des footballeurs ivoiriens (AFI), sur lequel il comptait. Touré Kolo Habib, Cyrille Domoraud et Dindane Arouna ont préféré offrir le parrainage de cette association à Yacine Idriss Diallo.

Le parrainage de L’AFI à un candidat autre que Didier Drogba, pourtant membre de l’association, n’a pas manqué de soulever un tollé. Son Président, Cyrille Domoraud, s’est défendu, clamant que les membres n’ont ni été consultés, ni associés à la candidature de Didier Drogba. Il a également révélé, que des années plus tôt, approché par l’AFI afin de lui faire la proposition de se porter candidat à la FIF, Didier Drogba aurait refusé catégoriquement.

Par ailleurs Didier Drogba a fait face à l’hostilité de plusieurs clubs qui lui reprochent sa très faible implication pour le développement du football local. Un argument qui s’est avéré lourd de conséquence quant à l’issue finale de cette élections. « Drogba n’a jamais offert ne serait-ce qu’un jeu de maillot à un club », s’est emporté récemment, un président de club sur les antennes de la télévision nationale.

Karim Koné

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password