Présidentielle 2020: 900.000 femmes militent pour la paix

Devant l’actualité sociopolitique, le pays a plus que jamais besoin de paix pour poursuivre sa croissance. La paix et la cohésion sociale, c’est le cheval de bataille de l’Association des femmes unies pour la paix et la cohésion sociale en Côte D’Ivoire (AFUPCS-CI). L’association qui revendique plus de 900.000 membres actives et au-delà, toutes les femmes du pays, mise pour se faire sur les alliances interethniques pour consolider la cohésion nationale.

A 4 mois de la présidentielle, L’Afupcs-CI, a décidé à prendre son bâton de pèlerin pour aller partout en Côte d’Ivoire, à la quête de la paix pendant et après le scrutin. Le week-end dernier, à son siège sis à Port-Bouët Cité-Douanes, la présidente, Mme Tiecoura Nicole a animé un point de presse.

« Nous mamans de Côte d’Ivoire, nous ne voulons plus de crise. Les élections sont devenues source de déchirure, de guerre dans notre pays. Quand ça arrive, ce sont nos enfants qui meurent. Nous nous levons aujourd’hui pour dire non. On ne veut plus de guerre, nous nous faisons les porte-paroles de la paix », a-t-elle indiqué.

Selon elle, axer cette quête de cohésion sur les alliances n’est pas fortuit. « Nous avons des alliances interethniques qui disent qu’aucune personne ne doit verser le sang de l’autre. Un Gouro ne doit pas verser le sang d’un Sénoufo ! C’est une valeur culturelle que nous devons mettre en avant pour prôner la paix », a-t-elle ajouté.

Elle invite tous les Ivoiriens et Ivoiriennes à imposer la paix afin que le pays sorte de ce cycle infernal de violence dans lequel il est plongé depuis plusieurs années. L’Afupcs-CI, pour traduire ces ambitions en actes, va sillonner toutes les contrées du pays :

« Nous voulons aller partout, pour parler de l’importance de la paix à travers notre culture, nos alliances. La Côte d’Ivoire devrait avoir pour totem la guerre. Nous allons demander pardon pour tout le tort qui a été fait aux uns et aux autres, au nom de la Côte d’Ivoire ».

Une telle entreprise, sans moyens conséquents relèverait de l’utopique, c’est pourquoi Mme Tiecoura Nicole espère un soutien de l’Etat, des bonnes volontés.

« Chacun de nous doit faire des sacrifices pour préserver et restaurer la paix. Nous exhortons les gouvernants, les bonnes volontés, à nous soutenir dans nos actions afin de sauver la Côte d’Ivoire. Nous les femmes, nous avons peur pour nos enfants, nos maris. Nous avons besoin d’être rassurées et de rassurer à notre tour, les populations ».

Noël Zako

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password