Le Président de la CEI se prononce sur les sujets polémiques

À moins de trois mois du premier tour de la présidentielle, la Commission électorale indépendante (CEI) a tenu une conférence de presse.

La maison de la presse, dans la commune du Plateau a servi de cadre à une conférence de presse animée par le président de la CEI. Coulibaly Kuibiert Ibrahim,s’est prononcé sur les principaux sujets d’actualité qui alimentent des polémiques. Interrogé sur le processus électoral, il a défendu l’institution qu’il dirige. 

Concernant les radiations de la liste électorale de l’ex Président Laurent Gbagbo, de Guillaume Soro et de Charles Blé Goudé dénoncées par leurs partisans, le Président de la CEI a répondu qu’il n’en savait rien. Selon lui, les choses sont gérées par ordinateur où un croisement est effectué avec des listes de personnes radiées par les ministères, notamment celui de l’intérieur et de la justice. « Mais l’occasion est belle, a-t-il dit, car le contentieux s’ouvre bientôt. Ils pourront saisir la CEI. »

Sur le déséquilibre dénoncé par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples le mois dernier au niveau des CEI locales, Coulibaly Kuibiert répond que « le déséquilibre n’est pas le fait de quelqu’un, mais de la loi ». Aussi ajoute-t-il, « ces présidents de commissions locales n’ont pas plus de pouvoirs que les autres, car les décisions se prennent en Assemblée des sept et bientôt huit membres. Enfin, de toute façon un renouvellement des CEI locales se fera à la fin de la période de contentieux. Ce sera pour le 17 août. »

La question de la confiance en la CEI a aussi été abordée à cette conférence de presse. Là encore, Coulibaly Kuibiert Ibrahim s’est défendu. Pour lui,il faut leur faire confiance. Il a mis en avant la présomption d’innocence : « Attendez qu’on commette un acte qui contrarie la loi avant de nous juger », a demandé le magistrat.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password