La prière de Tabaski célébrée dans toutes les mosquées ce vendredi

La prière collective de la fête de Tabaski et celle du vendredi sont de nouveau autorisées dans toutes les mosquées de Côte d’Ivoire. Les fidèles musulmans pourront donc se rendre ce vendredi matin dans les mosquées pour accomplir la prière de l’Eïd-el-Kebir avant de venir immoler leurs bêtes chez eux. Ils pourront aussi célébrer ensemble ce jour, la prière hebdomadaire du vendredi. La nouvelle est annoncée ce jeudi 30 juillet 2020 par le Comité de veille covid-19 de la communauté musulmane.  « Suite au communiqué du Conseil National de Sécurité de ce jeudi 30 juillet 2020, annonçant la levée des restrictions sur le nombre de personnes pour les rassemblements, et tenant compte de la déclaration des imams en date du lundi 27 juillet 2020 informant la communauté nationale de la date de la fête de Tabaski en Côte d’Ivoire, le comité de veille invite les fidèles musulmans à la célébration de l’Aid el hadha (Tabaski) et des prières de Djoumaa sur toute l’étendue du territoire national à partir de demain vendredi 31 juillet », précise le communiqué lu par l’imam de la mosquée An Nour de la Riviera 2, et responsable de la communication du Conseil supérieur des imam, des mosquées et des affaires islamiques (Cosim), El Hadj Sékou Sylla.

Ces prières collectives avaient été officiellement suspendues en raison de la pandémie de coronavirus. Leur reprise est sûrement une bonne nouvelle pour les fidèles musulmans qui avaient certainement soif de communier à nouveau ensemble dans leurs lieux de culte. Cependant, cette reprise est soumise à certaines conditions rappelées par le comité de veille covid-19 de la communauté musulmane.   

« Vu la situation sanitaire du moment, le comité de veille covid-19 de la communauté musulmane insiste auprès de tous, pour le respect des gestes barrières en vigueur notamment : le lavage des mains avec du savon ou l’utilisation de gel hydroalcoolique ; la distanciation physique ; le port (obligatoire) de masque et l’utilisation de son tapis individuel ; (l’interdiction) des poignées de mains et des accolades », énumère le communiqué.

En outre, le comité de veille « recommande aux imams de bien vouloir réduire le temps des sermons pendant l’office ». Également, il « attire l’attention des imams et des responsables des comités de gestion des mosquées, sur la nécessité de l’observation des mesures ci-dessus énumérées ».   

Cissé Sindou   

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password