Guillaume réclame un audit international de la liste électorale ivoirienne

Dans un message publié ce vendredi 3 juillet sur sa page Facebook, Guillaume Soro souhaite une enquête internationale sur la liste électorale ivoirienne. « J’en appelle aux forces vives de la nation à réclamer un audit international de la liste électorale. Personne ne devrait en avoir peur si l’on n’a rien à cacher. L’on doit exiger une élection sans exclusion si l’on est clean. Je suis ivoirien et je suis candidat, c’est mon droit », rappelle le président de Générations et Peuples solidaires (GPS).

L’on se souvient qu’après dix jours d’audit du fichier électoral guinéen, au début de cette année,  les experts de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest  (Cedeao) avaient, dans leur rapport, préconisé entre autres, d’écarter du fichier électoral 2,4 millions d’électeurs sans pièces justificatives qui y figurent.

En outre, l’ancien président de l’Assemblée nationale met en garde contre les graves conséquences de toute exclusion de candidat à la future élection présidentielle en Côte d’Ivoire. « L’élection présidentielle appartient avant tout au peuple. Tenter de flouer et de limiter le vote du peuple par l’exclusion de candidats artificiellement, engendrent la déchirure or la Côte d’Ivoire en a souffert depuis 1995. En 2000 de nombreux candidats se sont vus exclus. La suite a été tragique. N-a-t-on pas tiré de leçons ? Pourquoi devrait-on reproduire les mêmes erreurs ? Pourquoi devrait-on faire souffrir le peuple ? La mémoire est-elle si courte ? », s’interroge-t-il.

 Pour lui, « essayer de suborner le vote du peuple est une forfaiture ».

Il appelle donc à une élection transparente et paisible. « Que le régime actuel ait bénéficié de l’implication de la communauté internationale pour assurer la transparence du scrutin en a assuré la crédibilité, la stabilité. En 2020 la maturité devrait nous obliger à scrutin paisible, seul gage d’une vraie réconciliation. Respecter la souveraineté du peuple exige une liste électorale limpide », insiste l’ancien Premier ministre.

Franck Traoré

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password