Appels à un 3e mandat de Ouattara: Comment le président du Conseil régional du Hambol a forcé la main aux chefs ce matin à Katiola

La série d’appels à une candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat livre ses secrets. C’est que derrière ces messages attribués aux différentes régions du pays, se cache une grande farce organisée par des cadres du Rhdp prêts à tout pour pousser le chef de l’Etat à se dédire après sa décision publique du 5 mars de prendre sa retraite à la fin de son deuxième mandat. L’une des illustrations de ce forcing, c’est la rencontre qui s’est tenue dans la matinée de ce mercredi 22 juillet à la Maison des chefs de katiola. Au terme d’une mise en scène à laquelle ils ont été associés de force, des chefs venus de toute la région du Hambol sont repartis déçus et mécontents. « Par ces temps de travaux champêtres, on nous déplace pour nous coller un gros mensonge », se sont plaints certains participants. Ce gros mensonge ? C’est une déclaration qui sera lue bientôt à la télévision publique par un groupe de chefs complices de cette tromperie. Ils diront parler au nom de l’ensemble des chefs du Hambol et déclareront que ces derniers demandent à Alassane Ouattara de briguer un 3e mandat. Pourtant, au cours de la rencontre de ce mercredi matin, cette idée n’a aucunement fait l’objet de discussions entre les sages du Hambol et leurs hôtes.  Ils ont été convoqués à cette réunion par le Conseil régional sans la moindre précision sur l’ordre du jour. Une fois réunis, rapportent des participants, le président du Conseil régional a pris la parole pour les mettre devant le fait accompli. En effet, poursuivent nos témoins, comme s’ils avaient été préalablement consultés sur la question, Ibrahim Konaté Kalil a remercié et félicité ses invités pour avoir demandé une troisième candidature de Ouattara. Ils auraient justifié cette demande par le fait que   n’ayant pas préparé un autre candidat en dehors d’Amadou Gon Coulibaly décédé le 8 juillet dernier, le président du Rhdp est le seul à pouvoir valablement représenter son parti à la prochaine élection présidentielle et préserver la stabilité du pays.   En entendant ces propos, plusieurs chefs surpris n’ont pas manqué de se regarder dans l’assistance. Mais par sagesse, ils n’ont pas exprimé d’opposition aux propos de l’autorité. Poursuivant son passage en force, le président du Conseil régional a annoncé à l’assemblée qu’une déclaration sera lue en leur nom. Konaté Kalil, rapportent toujours nos sources, a ajouté que sa circonscription est prête à payer la caution de 50 millions FCfa pour la candidature de Ouattara. Au bout d’une heure, la mise en scène était bouclée. La rencontre a pris fin par une distribution d’enveloppes. Et c’est cette réalité amorale qui se cache derrière ce qui sera présenté dans les heures qui suivent par des médias comme une déclaration de tous les chefs de la région du Hambol.

D’ailleurs, il nous revient que le scénario est quasi identique pour la vague de déclarations suscitées depuis quelques jours par des barons du parti au pouvoir opposés à la désignation d’Hamed Bakayoko comme candidat du Rhdp en remplacement du défunt Gon Coulibaly.

Franck Traoré                     

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password