Adiaffi N’zi Éric, président de l’Aefaad : « Nous portons secours aux couches défavorisées »

L’Amicale des élèves frères, anciens amis de Daloa (Aefaad), présidée par Adiaffi N’zi Éric, a organisé ce vendredi 2 octobre 2020, une cérémonie d’excellence pour récompenser les meilleurs élèves de la cité des Antilopes. A l’issue de cette rencontre, Adiaffi N’zi Éric a confié à la presse ce que fait sa structure pour améliorer le quotidien des populations.

Pouvez-vous présentez votre amicale ?

L’Aefaad existe officiellement depuis 2013. Elle a été dirigée auparavant par le président Poamon Christian. Aujourd’hui, il est notre président d’honneur. Depuis le 1er mai 2019, les amis m’ont fait confiance pour me porter à la tête de l’amicale. Notre slogan, c’est l’union, l’action, la solidarité et l’efficacité.

C’est donc l’action que vous prônez qui explique le geste de ce matin envers les élèves ?

Bien sûr. Nous avons décidé de célébrer l’excellence en remettant des kits scolaires aux meilleurs élèves de l’EPP Orly. Cette école a fait 100% à l’entrée en 6e. Nous avons remis main à main les dons à chaque élève. 

Allez-vous suivre ces élèves dans leur cursus scolaire ?

Effectivement, nous allons les suivre de près dans leurs parcours. C’est justement la raison pour laquelle nous avons tenu à les récompenser un jour de classe. Nous avons invité les parents d’élèves, le maire, le préfet et l’inspectrice de l’Education.

En tant que président de L’Aefaad, quels sont les défis que vous comptez relever ?

D’abord, lutter contre la pauvreté, les inégalités, car nous voulons porter secours aux couches défavorisées. Nous comptons aussi mener des actions ici à Daloa pour permettre aux jeunes de retrouver le sourire. Nous restons à leur écoute pour ceux qui viendront nous exposer leurs difficultés.

Quelles actions l’amicale a-t-elle déjà posé en faveur des populations ?

Nous avons réalisé des projets d’intérêt général. On a fait don en matériel médical à l’hôpital. Nous avons offert des matelas et des kits alimentaires à l’orphelinat, en passant par la prison civile. C’est pour vous dire que nous sommes dans l’humanitaire. Cette année, nous projetons organiser un arbre de Noël au profit des enfants de notre amicale.

Généralement, les présidents d’amicales virent dans la politique. Est-ce que cela ne risque pas d’être votre cas ?

Nous sommes apolitiques. Là-dessus, je marque un point d’honneur. Les membres de l’amicale sont de divers horizons. Donc, il faut faire très attention à la politique. Si parmi nous quelqu’un veut faire de la politique, ce sera en dehors de l’amicale.

Quelle est la proportion du genre dans votre bureau ?

La politique du genre a été mon cheval de bataille durant ma campagne. Mieux, ma direction de campagne était dirigée par une femme. Au point que j’ai été présentée comme le candidat des femmes. Dans mon bureau, il y a la parité du genre.

Réalisée par Alain Kpapo, envoyé spécial à Daloa

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password